La vie qui va

Vinay 2015. Lors de mes visites je l’avais entrevu quelques fois. Depuis des décennies, ils lui laissaient l’occupation d’un corps de ferme adjacent à la grande demeure familiale. En contrepartie, l’ouvrier agricole, qui vivait seul, leur rendait de menus services de temps à l’autre. Puis un jour il décéda.

Le grenier renfermait des objets, déposés un jour à terre, sans ordre, et que le temps, et les rongeurs, avaient réduit en lambeaux.

Fragments de vie anonyme. Lambeaux de cœur. Des vieux papiers, des jouets …. qui eux aussi disparurent lors d’un grand rangement.

Nous sommes tous confrontés à ce qui n’est bientôt plus.

Dans cette série, le photographe témoigne de ce qui a été. Il interroge le rapport entre la photographie et la mort, parfois distinctement, comme dans l’image des vieux journaux qui a donné le titre de cette série : « La vie qui va ».

Octobre 2020

Travail exposé en décembre 2019 : Exposition collective Fontaine Obscure (Aix-en-Provence)

Travail exposé en novembre 2020 : Exposition collective Fontaine Obscure (Arles)