Films sur Saint-Jean de Monts: Jean et Dédé, Vonvou et Titou

Le contexte de l'entre deux guerres. La France est victorieuse. L’humiliation de 1871 est effacée : l’Alsace Loraine recouvrée. Pour avoir fourni l’effort de guerre principal la France parait la première puissance de l’Europe ; Pour avoir combattue pour la cause du droit et de la morale, la France se sent auréolée de toutes les vertus. Les défilés se succèdent aux commémorations.

En 1924 Jean Cesbron (mon grand-père) se marie à Adèle Dupouet (Dédé, demi-soeur de Marcel Petiteau). Dans la famille, il se dit que le mariage avait été arrangé. Comment ? Quand ? Jean ne fait pas d’étude supérieure. Nous ne connaissons aucune performance scolaire à Adèle. Il se pourrait que Baptiste Cesbron (père de Jean) et Marcellin Petiteau (père de Marcel) se côtoient à l’Ecole de Pharmacie de Nantes où ils enseignent tout deux. Par ailleurs ils ont une arrière grand-mère commune : Marie Housset de La Regrippière.

Jean et Adèle se marient en 1924. Venise sera la destination du voyage de noces. Ils habitent une grande maison vide à Nantes. Il fallut un certain temps pour que Vonvon (mon père) naissent (1926) puis Titou (ma tante) en 1928.

Lorsque la guerre s’achève, l’avenir demeure sombre. Pourtant la France, aidée dans sa reconstruction par le plan Marshall, connaitra une longue période de croissance de 1946 à 1970. En 1947, mon père a 21 ans. Il s’apprête à devenir pharmacien, et va bientôt rencontrer sa future femme, ma mère.

Ici, je vous présentent les films de 16mm pris à Saint-Jean de Monts par mon père. Les films ont été enregistrées par lui même (vers 1998) par projection sur écran et capture par un caméscope à bandes. J' ai numérisées les bandes vers 2010.

Le pays maraîchin 1ère partie 1948

Le pays maraîchin 2ère partie 1948

Le pays maraîchin 3ère partie 1948

La pêche au maquereaux Saint-Gilles Croix de Vie 1949